Boris VIAN Swingue le verbe

mercredi 3 décembre 2014
par  Michele


 

Pour finir cette année dans la bonne humeur .....


 Le  vendredi 05 decembre 2014   à 20h15 


  Pierre Verdet, vous présentera


«  Boris VIAN Swingue le verbe  » 


 
po-art-boris-vian.pdf


 


Toujours fidèle à une programmation éclectique à présent reconnue, l’Association Po’Art propose le 5 décembre 2014 à 20h15, (au 127 avenue de la gare à Pernes les Fontaines) un nouvel opus intitulé « Boris Vian swingue le verbe ». 


Aux commandes de cette soirée, Pierre Verdet, dont on ne présente plus le travail de réalisation et d’investigation.


Disparu à trente-neuf ans, Boris Vian n’aura pas moins vécu plusieurs vies. Ses multiples visages, du romancier au compositeur en passant par le musicien ou le chroniqueur, l’ont élevé au rang de mythe. Figure de proue de Saint Germain des Prés et des belles années de l’existentialisme, jazzman inspiré ou pataphysicien émérite, Vian le Caméléon a fait du travestissement un art et de son existence une danse permanente.


Ces vies multiples de Boris Vian seront illustrées par des documents rares, des enregistrements rock and roll qui feront de cette soirée non pas une soirée littéraire, mais un swing littéraire inédit ouvert au plus grand nombre dans une joie et allégresse partagées.


 


Documents joints

Boris VIAN Swingue le verbe
Boris VIAN Swingue le verbe

Commentaires

Annonces

JUIN 2019

Po’ART & Les Ateliers Sinople
127 av. de la Gare – 84210 Pernes les Fontaines
Tel. 06 64 70 00 47 /04 90 40 01 71

Nous vous convions

Le dimanche 16 juin à 11h00

à la Chapelle des Pénitents Blancs

Pernes les Fontaines 248 rue Emile Zola

 
à une Conférence dédicace animée par Marc JOSEPH.
 

  • Marc Joseph,dans un premier temps, nous présentera son odyssée photographique autour du pèlerinage bouddhiste du Kawa Kharpo.  
  • Puis, il nous fera découvrir son livre :  
  • Tous en forme avec la slow attitude, du Pacifique à l’ Himalaya -  (éditions Saint-honoré) « Marc joseph K livre un récit d’une très grande originalité. Il nous emmène du Tibet à Sumatra sur un ton léger et dynamique pour nous inviter à vivre pleinement. Ainsi, il nous enseigne avec humour et passion une manière saine de prendre goût à la dépense d’énergie. Il montre, tout en douceur, comment prendre soin de soi en une initiative aussi physique que mentale. La structure se son œuvre s’émancipe des codes du roman pour un rendu divertissant et rafraichissant ! »  

Bien cordialement,
 Jean Olaru