Le printemps des Poètes : Soirée MAX JACOB

jeudi 6 mars 2014
par  Michele

 Max Jacob : L’émoi des mots

Le 16ème Printemps des Poètes était un hommage, cette année, au poète Max Jacob pour le 70ème anniversaire de sa mort au camp de Drancy en 1944.

L’Association Po’Art, propose de prolonger cet hommage en proposant cette soirée littéraire réalisée et présentée par Pierre Verdet,

  • Aux Ateliers Sinople, 127 avenue de la gare, 84210 Pernes les Fontaines à 20h15  

 Vendredi 16 mai 2014

Ses amitiés avec les peintres, avec Picasso en particulier qu’il rencontre en 1901, et ses liens privilégiés avec Guillaume Apollinaire, Jean Cocteau, Amedeo Modigliani, le placent au cœur des débats esthétiques de l’Esprit nouveau et à l’origine de la poésie moderne. Sa vie et les nombreuses légendes qui lui sont attribuées ou qu’il s’attribue lui-même le mêle à l’effervescence des avant-gardes picturales et littéraires parisiennes à Montmartre ou à Montparnasse.

C’est à partir de documents et d’archives sonores inédits que cette soirée permettra au plus grand nombre d’apprécier toute l’originalité poétique de Max Jacob et de découvrir également la diversité de sa création picturale

 

C’est dans ce cadre de célébration que le collectif Reg’Arts Croisés de Vedène s’était associé à cette démarche en proposant une soirée littéraire, réalisée et présentée par Pierre Verdet .

 

 

 

 


Commentaires

Annonces

JUIN 2019

Po’ART & Les Ateliers Sinople
127 av. de la Gare – 84210 Pernes les Fontaines
Tel. 06 64 70 00 47 /04 90 40 01 71

Nous vous convions

Le dimanche 16 juin à 11h00

à la Chapelle des Pénitents Blancs

Pernes les Fontaines 248 rue Emile Zola

 
à une Conférence dédicace animée par Marc JOSEPH.
 

  • Marc Joseph,dans un premier temps, nous présentera son odyssée photographique autour du pèlerinage bouddhiste du Kawa Kharpo.  
  • Puis, il nous fera découvrir son livre :  
  • Tous en forme avec la slow attitude, du Pacifique à l’ Himalaya -  (éditions Saint-honoré) « Marc joseph K livre un récit d’une très grande originalité. Il nous emmène du Tibet à Sumatra sur un ton léger et dynamique pour nous inviter à vivre pleinement. Ainsi, il nous enseigne avec humour et passion une manière saine de prendre goût à la dépense d’énergie. Il montre, tout en douceur, comment prendre soin de soi en une initiative aussi physique que mentale. La structure se son œuvre s’émancipe des codes du roman pour un rendu divertissant et rafraichissant ! »  

Bien cordialement,
 Jean Olaru